Gotham Knight

Gotham est bien tranquille, même trop... Quelque chose ce prépare...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez|

Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Mer 14 Mar - 16:39

    Il faisait nuit, à Gotham City, et au milieu des bruis pétaradant des vieilles voitures de ceux qui allaient ou rentraient de boite, des taxis travaillant de nuit et des quelques motards qui s'amuser à prendre les rues pour des terrains de courses, pensant que parce que le soleil était couché, la police ne pourrait pas les remarquer, ne pourrait pas les arrêter, on pouvait également entendre le bruis de deux puissantes hélices qui déchiraient la nuit, tendis qu'un autre genre de "chauffard" était en plein eccé de vitesse... cependant, les eccés de vitesses étaient normalement punis par la lois quand le véhicule se trouver que une route. L'homme habillé en armure verte et noire volait sur un surf qui passait à travers les airs, était-il donc possible de qualifier cela comme de crime ? En tout-cas, celui qui se trouvait sous ce masque l'ignorait. Une fois qu'il serait rentré chez-lui, il se dit qu'elle vérifierait cela dans le livre qu'il avait gardé de côté qu'on lui avait donné au code de la route... enfin, disons plutôt qu'il le vérifierait ça demain-matin, sauf si il ne retrouvait pas le livre ou si il oubliait.

    En attendant, celui que l'on surnommait le New Goblin, digne héritier des armes du Bouffon Vert... sauf que lui, il s'en servait pour faire le bien, et non pour commettre des meurtres... était en train de faire quelques cascades contrôlés au milieu du ciel des rues sombres de la ville, sautant de son planeur pour y atterrir dessus, et partant en freestyle sur les bords des toits. Il était en train de rentrer chez-lui afin de retrouver sa petite famille, mais cela ne l'empêchait pas de s'amuser un peu, non-plus. Il le méritait, après avoir passé toute la soirée à s'assurer que la ville était tranquille, à survoler la ville ainsi que ses quo-citoyens afin de veiller à leur sécurité. Cependant, quelque-chose vint perturber son jeu : des sirènes de police se firent entendre. Il arrêta de faire l’andouille et dirigea son planeur vers l'endroit, afin de voir ce qu'il se passait... et il tomba sur une course poursuite entre deux voitures de police et une belle voiture décapotable qui roulait à plus de 210 kilomètres/heure sur la rocade. Juste une bande de jeunes qui avaient trop forcés sur la bière et qui s'amusaient à défier les forces de l'ordre... rien de bien méchant pour lui.

    Le New Goblin passa par-dessus les voitures, activa deux de ses bombes-citrouilles et les jeta sur la route, à un kilomètre de la voiture des jeunes. Au moment où ils leur passèrent par-dessus, elles explosèrent au niveau des pneus arrières, et leur véhicule partit en avant pour retomber sur le toit qui, heureusement, avait la capote fermée. Le "héros" observa la scène pendant que les policiers descendaient de leurs voitures, et allaient extirpés les quatre chauffards... l'un d'eux avait un bras brisé, mais sinon, ils allaient bien. New Goblin fit au policier un signe militaire de deux doigts pour leur dire que ce n'était rien, pour son service, et se dépêcha de s'envoler avant qu'ils n'essaient de l'arrêter pour avoir mis en danger la vie des jeunes délinquants... c'était quand-même dingue, l'ingratitude, à Gotham ! Au moins, à New York, les gents montraient un peu de respect à ceux qui veillaient sur leur sécurité ! Parfois, sa bonne vieille ville lui manquait un peu...

    Une demi-heure plus tard, après s'être encore bien éclaté à travers la ville, New Goblin se glissa le plus silencieusement qu'il put par la bais-vitrée au sommet d'un gratte-ciel, dans un appartement de luxe qu'il partageait avec sa fiancée et son bébé, en attendant que le manoir dont il avait lancé les travaux spécialement pour eux-trois soit terminé, son planeur sous le bras. Mais alors qu'il refermait silencieusement la vitre, la lumière s'alluma... et l'homme se retourna pour se retrouver devant une Stéphanie Dent qui avait les bras croisés, visiblement mécontente...

    L'homme chuchota un petit mot-de-passe à son armure, et son casque s'ouvrit et se rétracta, dévoilant le visage balafré de Harry Osborn. La moitié de sa face étaient toujours aussi séduisante qu'à l'époque où Stéphanie était tombée amoureuse de lui, et l'autre était couverte de marques de brûlures. Certains disaient que monsieur Osborn était l'alter-égaux non-fou que celui qu'on appelait Double-Face, qui n'était autre que Harvey Dent, le père-même de sa fiancée, Stéphanie. Harry savait pourquoi Stéphanie était en colère... la belle blonde lui avaient dit à plusieurs reprises qu'elle n'aimait pas le voir sortir la nuit pour combattre le crime, elle craignait qu'un jour, il ne revienne pas, ou alors en morceau. Cette peur lui venait du jour où il avait failli mourir après s'être battu contre Venom et l'Homme-Sable, les premières fois où il agit comme un justicier, et qu'elle l'avait retrouvait à l'hôpital. Cependant, le jeune-homme ne pouvait pas s'en empêcher... il adorait faire des acrobaties sur son planeur, et se sentir utile en jouant les justiciers nocturnes, comme Peter ou le gars qu'on appelait Batman.

    Essayant de calmer un peu la situation, Harry ne trouva rien de mieux que de se gratter l'arrière de la tête avec un sourire coupable, et de lui dire :


    -Bonsoir, chérie... je ne t'ai pas réveillé, j'espère ? Le petit dort ?
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Jeu 15 Mar - 12:07

Depuis quelques mois une information faisait là un des journaux à New York : le couple Harry Osborn et Stephanie Dent de retour après six mois de séparation ! Cette rumeur était juste, Stephanie s'était jeté dans les bras du PDG d'Oscorp. Près de lui elle se sent bien à l'aise et amoureuse ! Désormais plus rien ne pouvait les séparer ! Les six mois de break leurs à prouver qu'ils étaient faits l'un pour l'autre ! Le couple était plus solide que jamais !


Stephanie était contre le mur bras croisé, le regard vide et triste. Harry arriva quoiqu'elle lui avait des centaines de fois rabâcher d'abandonner le bouffon Vert, la jeune femme n'était pas d'humeur à être en colère. La fiancée d'Osborn se blot issa dans ses bras et l'embrassa dans le cou. Elle prit la main d'Harry et le guida vers le canapé qui était près de la cheminée éclairée par le feu.
Une fois installé, la jeune femme caressa la joue de son homme, elle soupira et finit par dire :


" J'ai passé une mauvaise journée ... mes amies me disent que je suis étrange avec elle ... que je m'éloigne d'elle ! "

Une fois installé, la jeune femme caressa la joue de son homme, elle soupira et finit par dire :

" J'ai passé une mauvaise journée ... mes amies me disent que je suis étrange avec elle ... que je m'éloigne d'elle ! "

En effet Stephanie avait passé une mauvaise journée, la jeune femme était étudiante en médecine pour devenir un jour infirmière et pour tuer le temps, elle n'était l'assistante de son fiancé quoique le Conseil d'administration pointé du doigt du fait qu'elle ne posséder aucun diplôme ! Stephanie aimait les sciences, elle conseillait Harry de se méfier des scientifiques qui se présentaient à Oscorp pour un projet. Elle l'aidait à prendre les bonnes décisions. La jeune femme posa sa tête sur l'épaule d'Harry et raconta son mal-être :

" Ma meilleure amie critique le choix du bac auquel je me suis lancé, elle me fait le moral sens cesser et me prend pour une grosse débile qui est destinée à rien dans la vie ! " dit t'elle tristement

Une larme coula sur ses joues, sa meilleure amie elle la connaissait depuis des années et du jour au lendemain elle avait un nouveau visage envers Stephanie :


" Tu sais j'ai redoublé dans ma vie ! J'ai l'impression d'être ... plus mûre ! Non s'en me vantait ! Elle me trouve étrange rien parce que je dis "non" "


Stephanie passa sa main sur le torse d'Harry et attenda sa réponse ...

HJ : Désolé si c'est court et nul Sad


Dernière édition par Stephanie Dent le Ven 23 Mar - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Sam 17 Mar - 19:22

[Je n’ai trouvé ta réponse ni courte, ni nul, elle était très bien ^^ En fait, c’est plutôt moi qui m’excuse : j’ai manqué d’inspiration pour la mienne. Je ferais en sorte de me rattraper]

    Harry fut tout de même un peu rassuré… bien qu’il se sentait triste pour sa femme, que celle-ci se sente humiliée par ses amis et les gents de cette ville… car Stéphanie ne semblait pas, ce soir-là, être le plus fâchée contre lui que contre les autres, et la jeune femme blonde était une véritable tigresse quand elle était en colère, c’était pour cela qu’il faisait toujours en sorte d’éviter de se retrouver dans ce genre de situation, bien qu’il ne puisse pas s’empêcher de jouer les héros la nuit contre son avis. Et oui, si il y avait bien une chose qui pouvait faire peur au New Goblin, c’était bien cette femme lorsqu’elle était en colère… elle ne possédait pas la force du justicier, mais elle possédait au moins autant de pouvoirs seulement grâce à son esprit.

    Cependant, le fait que l’on puisse traiter la femme de sa vie, la seule véritable femme qui ne l’ai jamais aimée que pour son argent… mis à part Marie-Jane, mais ça, c’était une autre histoire… celle qui restait vivre auprès de lui, n’avait pas peur et n’était pas dégoûtée malgré ses cicatrices, ainsi que la mère de son enfant, mettait Harry en colère. Tendis qu’elle lui racontait les ennuis de sa journée, il avait pris la magnifique femme par l’épaule et la berçait doucement en lui caressant sa douce chevelure.


    -Tu n’es en rien étrange, ma princesse, et ceux qui disent le contraire ne sont que des idiots qui croient que le monde n’est régi que par ceux qui vont loin dans leurs études, lui dit-il doucement, chuchotant presque cela de manière sensuel à son oreille, et il ne disait pas ça seulement pour la rassurer : il était sincère. Des gents qui pense que le bonheur ne vaut rien, qu’on ne peut pas faire ce qu’on a envi de faire si cela ne doit pas nous rendre riche. Je vais te dire une bonne chose : moi, je vendrais tout ce que je possède et je deviendrais SDF si cela pouvait me permettre de vivre toute l’éternité avec toi et le bébé. C’est vous, mon bonheur. C’est un peu de ma faute, aussi : je t’ai fait rentré dans la haute société sans te prévenir des gents que tu y rencontrerais. Mais sache que tu n’es en rien étrange, bien au contraire, et tu es encore moins une débile destinée à ne rien faire de sa vie. N’oublie pas que sans toi, je serais perdu… c’est ton intelligence, ta connaissance dans la science qui m’empêche de commettre de nouvelles erreurs avec Oscorp, et sans toi, les cicatrices de mon visage ne seraient pas les seules. Et puis, moi aussi, j’ai failli redoubler, dans ma vie… je ne dois mon salut qu’aux cours particuliers de mon ami Peter, sinon mon père m’aurait tué. Laisse donc parlé les langues de vipères… tu sais ce que tu vaux, c’est le plus important, alors contente-toi de vivre ta vie comme tu l’entends en suivant les études que TU désires, par celles que désirent les autres. Et si vraiment ces gents t’embêtent, et bien… New Goblin ira leur rendre une petite visite nocturne, d’accord ?

    Harry embrassa passionnément sa fiancée, puis se leva en la tenant par les mains, la forçant à venir avec lui, tournoyant devant le feu de la cheminée dans une danse frénétique, riant comme un enfant, en espérant ainsi ramener le sourire sur ce si beau visage qu’il aimait temps. Ils tournèrent, tournèrent, tournèrent ainsi un long moment, puis lorsqu’ils se sentirent fatigués… enfin, disons plutôt lorsqu’il remarqua que Stéphanie commençait à se sentir essoufflée, car lui, il était bien plus endurant que n’importe qu’elle être-humain normal… il la lâcha doucement devant le canapé et elle tomba sur les moelleux coussins. Le jeune homme continua un peu à rire, puis il commença à retirer son armure… en dessous, il portait toujours son costume-cravate très chique, bien que maintenant, il était un peu froissé. Il était directement parti du bureau en New Goblin sans repasser par l’appartement.

    -Allez, ma puce… pour te remonter le moral, je t’emmène au restaurant, et après on ira au cinéma, rien que toi et moi, lui dit-il avec un clin d’œil. Prépare-toi, et pendant ce temps j’appel la babysitter, d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Dim 18 Mar - 7:37

Elle n'a jamais été aussi heureuse avec un homme seul Harry savait trouver le bon mot pour la réconforter. Aprés leurs petite danse près du feu, le sourire réapparue sur les lévres de Stephanie, elle posa sa main droite derrière sa nuque et l'embrassa tendrement sur les lèvres. Son futur mari lui proposa t'aller prendre l'air pour lui faire changer les idées. Steph' souria une nouvelle fois et se précipita dans la salle de bain. La jeune femme enfila une robe noire en soie, simple mais élégante. La fiancée de Harry retoucha son maquillage qui était rester toujours le plus naturel possible, elle rajouta simplement un ombre à paupière rose pour mettre en valeur ses yeux vert. Stephanie enfila des ballerines noires et quitta la salle de bain pour se rendre dans le salon.



" Comment tu me trouve ? " dit Stephanie en rougissant

Le couple Osborn se rendit main dans la main dans une voiture noir, le chauffeur de maître salua le couple et ouvrie la portière arrière. Pendant le trajet, Stephanie ne quitta pas des yeux le paysage de Gotham city qui ne ressemblait pas du tout à sa ville natale en France. La voiture s'arréta net devant l'entrée d'un luxeux restaurant, la jeune femme sortie de l'automobile et se rendit compte que Harry avait décider de l'emmener dans un restaurant Français.

" Tu vas apprendre le français comme sa Harry ! " dit t'elle en plaisantant

Le couple entra dans le restaurant, le restaurant était couvert de peinture or accompagné de peinture de couleur, les serveurs fesaient des va et vient entre la cuisine et les clients.

" Bonsoir ... avez vous une réservation ? " fit un homme posté à l'accueil du luxeux restaurant

Stephanie se retourna et s'avanca vers lui, Harry ne semblait pas comprendre à se que l'homme disait. Normal, il parlais Français !

" Euh ... oui c'est Stephanie Dent et Harry Osborn ! "

L'homme à la moustache appuya son coude sur le bureau de verre et dit d'un ton joyeux :

" Vous être française ? "

" Oui ! " répondit la jeune femme en sourient

" Magnifique ! Vous venez d'où ? " fit l'homme en écartent grand les bras

Stephanie regarda son fiancé et continua :

" Je viens du Sud de la France ! "

L'homme ouvrit son agenda et fit une croix au nom citer par la jeune femme :

" Suivez moi ! "

Le couple suivit l'homme qui était certainement le propriètaire du restaurant. L'homme à la moustache leurs montra la table et leurs donna les menus. Une fois installé, Stephanie recommanda à Harry de prendre de la ratatouille car ce repas venait directement de sa région en France quand à elle, Stephanie prit la même chose que son fiancé. Quelques minutes plus tard, les plats étaient déposé sur la table :

" Alors elle est bonne la ratatouille venant tout droit de France ? " dit t'elle en souriant

Depuis quelques temps, Stephanie avait songer d'apprendre sa langue à Harry car sa famille était entièrement Française. Stephanie regarda Harry devorer son plat.

" Harry répété avec moi ... en Français pour saluer quelqu"un on dit : " Bonjour comment tu vas ? " répéte "

Stephanie écouta son homme répétait se qu'elle lui demander, elle rigola parce que il avait toujours son accent New Yorkais qu'elle trouvait mignion.

" T'aimerais apprendre le Français ? "



HJ : Harry en mode Français XD


Dernière édition par Stephanie Dent le Ven 23 Mar - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Mar 20 Mar - 4:32

[Et un petit braquage à la française, ça te dit ? x) ]

    -Magnifique, comme toujours !

    ... c'était la réponse, la plus sincère qu'il avait été capable de donner sur le moment, alors qu'il était ébahit par la beauté sauvage que pouvait avoir la femme dans une robe aussi simple, qu'avait fait Harry lorsque sa fiancée lui avait demandée comment il la trouvait, et depuis le début de la soirée, il n'avait pas changé d'idée depuis le moment où ils étaient partis tout-les-deux, laissant leur petit Mathéo aux bons soins d'une des babysitteurs les plus qualifiée de toute la ville de Gotham... elle pouvait bien l'être, d'ailleurs, vu le prix qu'elle lui coûtée. Et c'était là la raison pour laquelle le jeune-homme brun ne détestait pas totalement le trop plein d'argent qu'il possédait, un trop plein d'argents qui, serte, lui permettait de s'offrir tout ce qu'il désirait de plus cher, mais qui l'éloignait tellement de la société qu'il aimait tant... lorsqu'on faisait parti du monde riche, on était assez mal regardé par nos semblables riches lorsqu'on avouait, ou que cela paraissait dans les journaux, que l'on sortait le Week End dans les boites de nuit pas particulièrement branchées, mais où au moins, il avait la chance de pouvoir écouter de la bonne musique qui bouge avec des gents de son âge qui ne semblaient pas coincés, pas comme dans ces fêtes de richards... et je disais donc, avant de me perdre dans mes explications : la raison pour laquelle il ne détestait pas totalement son argent, c'était qu'au moins il pouvait offrir ce qu'il y avait de mieux pour sa famille.

    Le jeune couple s'était donc retrouvé dans un restaurant français, qui se trouvait seulement à quelques kilomètres de leur appartement, pas plus de dix minutes en voiture... en bref, un restaurant chic où l'on vous regardait de travers si vous vous mettiez à rire seulement un peu trop fort, et où les serveurs étaient aussi raides que des playmobiles. Rien que pour l’ambiance, Harry n'était pas fan de ce restaurant, tout comme il n'était pas fan de la gastronomie étrangère, d'ailleurs. Pour lui, rien ne valait un bon hamburger au fast-food du coin, bien de chez-nous, comme il avait l'habitude de se le faire presque tous les Week End avec Peter, lorsque son père croyait qu'ils allaient à la bibliothèque... cependant, Stéphanie aimait cette cuisine, et encore plus à cause du fait qu'elle venait de France, alors il n'avait pas fait la fine-bouche et avait accepté d'aller y manger, se commandant, sur les conseils de la jolie blonde, une assiette de ratatouille... oh, et ce n'était pas si mauvais que ça, pour un tas de légumes, même si il trouvait le nom on ne peu plus bizarre. Au moins, c'était plein de jus, et le jeune-homme balafré s'amusa à faire des figures dans la sauce avec sa mis de pain à qui il avait donné la forme d'un bonhomme, cherchant à faire rire sa compagne, et se moquant du regard de la famille à la table voisine.

    Monsieur Osborn faisait de son mieux pour répéter exactement ce que lui demandait de dire Stéphanie... mais il n'était pas capable de se débarrasser de son accent qui était déjà bizarre à Gotham City, alors que c'était une ville américaine, alors dans une langue étrangère...


    -Bongjour, comment tu p'vas ?

    Il faisait de son mieux pour bien le dire, mais que sa langue ne cessait de fourcher. Harry avait crue que la belle femme plaisantait, au début, lorsqu'elle avait voulue lui apprendre le français... mais il s'était fait des illusions. Cependant, voulant lui faire plaisir, il faisait un effort pour au moins s'intéresser à la langue de son pays natale... c'était quand-même normal, dans un couple, que l'homme s'intéresse un peu aux origines de sa femme... ou plutôt, dans ce cas, future femme. Mais il avait toujours eu du mal avec les langues étrangères, depuis tout-petit. Il arrivait à parler plus ou moins bien quelques langues qui avaient fais parties de sa moyenne générale à l'école, mais rien de plus que les bases... et ça avait été une chose qui avait toujours exaspéré son père. Pour être un bon PDG dans une multinationale, il fallait mieux être multilingue. Il avait essayé de lui payer des cours particulier de quelques professeur de quelques pays important dans la hyérarchie de Oscorp... mais il les avait tous décourager. Cependant, face à un professeur comme Stéphanie Dent, un professeur que Harry aimait et à qui il voulait faire le plaisir de réussir... pas comme à cette vieille madame Chyeng qui lui avait pourrie la vie pendant deux ans avant que Norman Osborn n'abandonne sa tentative de lui apprendre le japonais et lui donne personnellement des cours de "comment trouver un bon interprète sans se faire arnaquer"... peut-être qu'il réussirait à retenir les leçons...

    -Si tu le souhaites, une fois que je saurais un peu mieux parler ta langue, nous pourrons nous organiser un petit voyage à Paris, lui proposa-t-il entre deux leçons et deux bouchés de ratatouille, alors que la belle blonde essayait de lui apprendre à passer commande en français. Mathéo est un peu petit, mais je suis sûr qu'il serait ravi de découvrir la tour Eiffel...

    Tout à coup, la salle du restaurant qui avait été jusque-là presque silencieuse, où n'avait jusque-là résonnaient que les bruis de couverts et les éclats de vois du couple, fut remplie de bruis. Il y eut des cris, puis un coup de feu... l'homme qui avait accueilli Stéphanie et Harry tomba au sol, raide-mort, et trois hommes, armés de fusils à pompe et coiffés de masques de clowns, entrèrent dans la salle en ordonnant à tout-le-monde de se jeter à terre, et surtout, de ne pas jouer les héros. Ils ressemblaient aux hommes du Joker, mais celui-ci n'était pas là... soit c'était des membres de son gang qui faisait des heures sup', soit c'était des copieurs. Au fond, peu importé qui ils étaient... le jeune-homme obéit au début, prenant sa fiancée par les épaules afin de la rassurer et de la pousser à se coucher près de lui... mais dans sa tête, tendis que les gars passer parmi tous les clients pour les forcer à leur donner leurs bijoux, et leur donnant un échange un coup de crosse pour ceux qui faisaient mine de résister, un plan était en train de se former. Tendis que personne ne regardait dans sa direction, il sortit de sa poche une poignée de petites billes oranges... c'était Spiderman lui-même qui lui avait donné le conseil : toujours avoir quelques-unes de ses armes sur sois, même lorsqu'on était en civil, comme lui qui gardait toujours son tisseur de toile aux poignets. Ce que Harry venait de récupérer, c'était des versions minis de ses bombes-citrouilles. Leur explosion n'était pas assez puissante pour blesser gravement, mais pouvaient causer des brûlures et aveugler temporairement l'assaillant.

    Lorsque le trio fut près de lui, Harry se redressa rapidement et leur balança ses bombes, qui explosèrent sur les vêtements des braqueurs qui, surpris, ne réagirent pas à temps. Le jeune-homme attrapa le bout du fusil de l'un d'entre-eux, le lui arracha des mains et assomma le second d'un coup de crosse. Puis il retourna le fusil et tira dans la jambe du troisième gars qui tomba à terre en hurlant, immobilisé par deux serveurs qui s'étaient couchés juste-là. Harry jeta le fusil au loin et fit fasse au premier, le dernier à être encore debout. L'homme en clown dégaina un couteau de chasse et essaya à plusieurs reprises de le planter, mais l'alter-égaux de New Goblin reculait à chaque fois d'un bond, jusqu'à ce qu'il bute contre sa propre table... l'homme ricana et partit en avant, mais Harry esquiva en partant sur la droite, attrapa son assiette encore à moitié pleine de ratatouille, et l'abatit sur le crane du mec, répandent des morceaux de porcelaines et de légumes tout autour de lui, et l’assommant également, en lui disant :


    -Bon appétit !
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Mar 20 Mar - 13:46

Stephanie regarda la scène qui déroulait sous ses yeux vert clair, elle était rassurer qu'un homme les défendent mais se n'était pas n'importe qui c'été bien et bel son tendre fiancé qu'elle aimait tent. Finalement la police débarqua et emmena les hommes clowns aux commisaria. La jeune femme courut dans les bras de son héros et l'embrassa tendrement.

Le lendemain matin ...

Le couple se promener main dans la main à dans un parc de Gotham city accompagné de leurs petits garçon Mathéo. La jeune femme avait décidé d'apprendre à Mathéo très tôt la langue Française, le petit devait parlé français à sa mère et anglais à son père. De temps en temps, des photographes de New York se rendait à Gotham city pour prendre des photos du couple star et les affichait à la une des journaux. Ce jour là, Eddit Brock un ami de Stephanie mais par contre un ennemi juré de Harry car il draguait pas mal Stephanie depuis que Gwen Stacy l'avait quitté. Eddit débarqua au moment où le couple allait traverser le pont, ils furent aveugler par les flash Mathéo placa ses petites mains devant ses yeux en poussant des cris de colère.

" Aller prenez la pause j'aurais une promotion ! "

Stephanie ne souria pas à Eddit et se contenta de regarder son fiancé pendant que le jeune homme blond devant eux continua de les prendres en photos. Steph' prit son fils dans les bras qui commenca à pleurer, la jeune femme le berca doucement en l'embrassent dans le cou.

" Chut mon bébé ... chuuut ! " dit t'elle doucement à son oreille

" Tu sais Steph' quand je te mate dans les magasines ... t'a comment dire ... te vexe pas Harry hein ... ta une belle poitrine ! " dit Eddit d'un ton sûr de lui

Stephanie retena Harry pour l'empêcher de lui refaire le portrait comme il lui avait souvent promit car depuis leurs breack son fiancé était devenue plus jaloux.

Le soir, Harry et Stephanie était invité à l'anniversaire de Peter à New York. Le couple toujours accompagné de leurs bébé Mathéo se rendit chez lui. Arrivée làs bas, Peter les accueillie avec Mary Jane sa compagne. Mathéo réclama souvent son père dans les bras heuresement Harry prit son fils pour le serrait contre lui, Stephanie était rassurer de voire que Harry n'était pas un père comme le sien Norman qui reprochait à Stephanie de l'aimer juste pour son héritage.

La Tante de Peter toujours aussi gentille comme tout déposa le gâteau aux fraises sur la table, Stephanie mit Mathéo sur ses genoux.

" Alors comment sa se passe chez Oscorp ? " fit Peter avec un grand sourire


Dernière édition par Stephanie Dent le Ven 23 Mar - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Jeu 22 Mar - 10:09

    -Oh, répondit Harry, tout en berçant son bébé qui était en train de s'endormir dans ses bras, après que son meilleur ami lui ait demandé comment allaient les affaires de sa société. Comme-ci, comme-ça. Mes investisseurs cherchent à m'écraser et à en prendre le contrôle. Ils m'en veulent, depuis que j'ai déménagé à Gotham City pour vivre auprès de Stéphanie, ils croient que je ne pense pas au bien d'Oscorp. Ce n'est pas comme à l'époque où mon père été PDG, lui, au moins, ils le respectaient. Mais... le jeune-homme balafré eut un petit sourire futé et se tapota le bout du nez : ce qu'ils ignorent, c'est que je les vois arriver depuis un moment. Je n'attend que la première occasion pour prouver leur tentative de rachat de ma boite et je les renverrais. Et puis, j'espère vite pouvoir remonter la pente. Harry prit Stéphanie par les épaules : ma chérie m'a mis en relation avec son parrain, Bruce Wayne en personne, et j'espère vite pouvoir conclure un marcher avec lui. Si jamais ça marche, j'espère pouvoir rendre à Oscorp sa gloire d’en-temps.

    En effet, pour Harry Osborn, le déménagement du siège de sa société dans la ville sombre de Gotham City n'avait pas été chose simple, et cela en avait fait jaser plus d'un, surtout au niveau des médias et des hauts fonctionnaires de la Oscorp. "Un riche héritier laisse l'amour prendre le dessus sur ses affaires"... c'était là ce qu'on avait pu lire à la Une des meilleures journaux des deux villes. Mais en réalité, pour tout dire, bien que le jeune-homme avait du mal à se faire écouter à son bureau à cause de tout-cela, il se fichait des ragots, et il se fichait d'être montré du doigt... il avait trouvé quelque-chose de bien plus important à ses yeux que la société qu'il avait hérité de son père : sa famille, chose que, de toute évidence, les paparazzis et les hauts dirigeants de ce monde n'étaient pas capables de comprendre. De toute évidence, selon-eux, l'argent passait avant leurs liens... bah, les idiots. Harry, lui, au moins, il était heureux, et même si les choses ne semblaient pas se passer bien pour sa carrière aux premiers abords, il avait les moyens de remonter la pente, comme toujours, et tout comme le Joker, il gardait toujours un as dans sa manche.

    La vieille tante de Peter vint proposer aux invité, avec leur part de gâteau, un verre de champagne, mais Harry déclina poliment l'offre... il avait réussi à ne pas boire depuis près d'un mois, sur une promesse qu'il avait fait à Stéphanie, et il ne comptait pas craquer maintenant. En effet, après que sa fiancée l'ait quitté pour le docteur Crane, bien avant qu'elle ne revienne vers lui, Harry était tombé dans l'alcool et avait failli perdre bien plus que la vie, à cause de ça. Le jeune-homme était un grand buveur, et il lui en faudrait vraiment peu pour qu'il se relance dedans... mais temps que Stéphanie et Mathéo vivaient auprès de lui, il arrivait à tenir le coup.

    Lorsque la dernière fraise et le dernier morceau de patte-à-gâteau furent avalés et que la conversation s'orienta vers la pluie et le beau-temps, Harry décida qu'il était temps pour les deux hommes d'avoir une discussion sérieuse... il avait besoin des conseils avisés de Peter Parker, et ce coup-si, ce n'était pas pour un contrôle de math, mais c'était parce qu'il était un héros depuis bien plus longtemps que lui...


    -Dit-donc, vieux-frère, dit-il finalement : et si nous allions voir un peu les photos de l'équipe de basket dont on a fait partie, un 3ème. Ça fait longtemps qu'on s'est pas rappelé les bons vieux souvenirs...

    Peter leva les yeux vers lui, le regard brillant de compréhension... Peter et Harry jouaient au Basket, quand ils étaient plus jeunes, mais ils n'avaient jamais fait partis d'un équipe. C'était un code entre-eux quand ils voulaient se dire "Il faut que Spiderman et le New Goblin discutent", et en effet, ils ne pouvaient pas parler ainsi devant les filles... si Marie-Jane connaissait les identités secrètes des deux justiciers, ce n'était pas le cas de la tante de Peter, et Harry n'avait jamais annoncé à Stéphanie qui était réellement Spiderman. C'était son secret, et il le respectait. Le jeune-homme au visage balafré donna son bébé qui s'était endormi à sa fiancée, et les deux hommes montèrent à l'étage.

    Mis à part les affaires qu'il avait emmené avec lui en déménageant, la chambre de Peter était resté plus ou moins la même. May était une dame qui aimait bien laisser les choses à leur place. Mais pour le moment, rien de tout-cela n'intéressait Harry. Les deux amis se firent faces et celui-ci lui expliqua son problème :


    -Eddy Brock est à Gotham. L'autre-jour, il nous a arrêté Mathéo, Stéphanie et moi pour nous prendre en photo. Je sais que le Symbiote n'a plus d'emprise sur lui, que tu l'as détruit, mais je suis inquiet... Eddy est toujours mauvais, et Stéphanie le considère comme l'un de ses amis. Crois-tu qu'il pourrait tenter de s'en prendre à ma famille ?

    En effet, si déjà, Harry n'aimait pas la façon qu'avait Brock de draguer sa femme... si celle-ci ne l'avait pas retenue, il lui aurait refait le portrait façon Bouffon Vert, l'autre-jour... mais surtout, il craignait pour la vie de sa fiancée et de son fils. Eddy avait autrefois été Venom, avant que Peter ne se serve de l'une de ses propre bombe pour détruire le parasite extra-terrestre qui avait pris possession de lui, cependant voilà : les deux entités avaient fusionnées et Eddy avait apprécié son lien avec le Symbiote... peut-être qu'il allait cherché à s'en prendre à ceux qui avaient détruits ce lien...

    -Brock est fou, répondit Peter après un moment d'hésitation où il s'était gratté le menton, mais il n'a plus de pouvoir. Je ne crois pas que tu ais grand-chose à craindre de lui, il c'est habitué à être redevenu humain et cherche simplement à se faire de l'argent sur votre histoire. Mais au cas-ou, je te conseil d'être honnête avec Stéphanie... dit-lui qu'il est dangereux, au moins pour qu'elle soit au-courant et qu'elle reste sur ses gardes. Elle est forte, elle pourra se défendre seule contre un homme "normal".
    -Ouai, t'as sans-doute raison, répondit Harry avec un sourire reconnaissant. Merci. Il y eut un moment de silence, puis il lui demanda d'un air taquin : bon, et toi, sinon, avec Marie-Jane... a quand un petit Baby-Spider ?

    Pour toute réponse, Peter lui donna un coup de poing dans l'épaule, puis les deux amis redescendirent en plaisantant entre-eux pour rejoindre les fille et le bébé. Harry se sentait rassuré... il avait bien pensé que Brock ne pouvait pas vraiment représenter une menace, mais bon, il n'avait été sûr de rien, c'était pour cela qu'il avait tenu à poser la question à Pete'. Après-tout, il l'avait combattu plus longtemps que lui, et il avait même partager son esprit pendant un moment avec le Symbiote qui était à la base de la création de Venom...
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Jeu 22 Mar - 13:01

Harry et Peter étaient enfin descendue pendant ce temps l'a Mary Jane s'était confier à elle comme quoi la jeune rouquine n'arrivait pas à faire décoller sa carrière de chanteuse. Bien-entendue Stephanie l'avait conseiller et remonter le moral. Quand Harry s'installa de nouveau près d'elle Stephanie ne pouvait s'empêcher de l'embrasser sur la bouche, le bonheur se lisait sur leurs visages depuis leurs retrouvailles. Mathéo dormais tranquillement dans les bras de sa mère qui le serrait fort dans ses bras.

" C'est fou qu'il ressemble à son papa ! " s'exclama Dent

" En plus il commence à avoir des bouclettes ! " rajouta Mary Jane en rigolant

Stephanie attrapa son sac en cuir malgré que son jeune bébé était dans ses bras, elle l'ouvrir et le vida entièrement sur la table. A l'intérieur du sac, il n'avait pas grand chose d'important seule chose qu'elle avait rajouté depuis 2 ans était un biberon, le doudou de Mathéo et une tétine de rechange sinon son sac avait une palette de maquillage avec tout le reste. La jeune femme chopa le cadeau qu'elle tenda au meilleur ami de son fiancé. Peter remercia Stephanie est ouvrit immédiatement le cadeau.

" Tu vas voir .... " murmura Stephanie à Harry car il ignorait se que cacher le paquet cadeaux.

Peter devena soudainement tout rouge et cacha le fameaux cadeaux sous la table sens quitter des yeux la petite boîte qu'il tenait entre sa main gauche.

" Euh ... merci Steph' ! " fit Peter gêner

" Alors ? C'est quoi ? " dit Stephanie en se penchant vers lui avec le sourire aux lèvres

Peter soupira, il était rouge comme une tomate ! Mary Jane se pencha pour percevoir ce fameux cadeaux mais Peter le cacha sous la serviette.

" Merci Steph' ... " dit Peter toujours aussi embarasser

Mary Jane s'éleva de sa chaise et ôta le cadeaux de sa cachette. Son visage effaca toute expréssion, elle resta une seconde debout sens rien dire et posa son regard vers Stephanie.

" Des .... des ... préservatifs ? " fit Mary Jane étonné

" Faudrait vous y mettre un jour ! " répondit Stephanie en rigolant

Plus tard dans la soirée, Peter avait proposé à Harry et Stephanie de restait dormir à la maison. Bien entendue, le couple accepta. Peter leurs montra une chambre assez grande collé à une petite salle de bain. Le lit était couvert d'un épais drap accompagné de motif de fleur, Stephanie posa son sac sur le lit et se diriga vers la salle de bain. Le couple était tellement proche l'un de l'autre qu'elle laissa la porte ouverte, ils avaient l'hâbitude d'empunter la salle de bain ensemble. La jeune femme prit sa douche, elle était quelque fois gêner que son fiancé la regarde car Stephanie trouvait son corps affreux.

" Tu as finit mon amour ! " Dit t'elle en plaçant sa main sur sa poitrine et voyant que Harry ne la quitter pas des yeux

Elle éprouvé tellement de sentiments fort pour lui qu'elle le laissa faire. Quelques minutes plus tard aprés avoir enfila sa nuisette noir , elle s'enfonca sous les couvertures, Stephanie regarda Harry soulever les couvertures et entrer dans le lit. La jeune femme fronça des sourcils.



" Tu compte dormir avec un pantalon ? " fit t'elle

La jeune femme regarda si Mathéo dormait bien dans son berceau que la Tante de Peter leurs avait prêter. De toute façon, quand Mathéo dormait s'été presque impossible de lui arracher son sommeil ! A les bébés !

" Attend je vais t'aider à l'enlever ! " dit Stephanie d'un ton charmeur

Elle se colla contre le torse de son fiancé et posa ses lèvres fines contre les siennes, très vite le baiser devena bestial ...

HJ : Tu joue bien le rôle de Harry Osborn Wink


Dernière édition par Stephanie Dent le Ven 23 Mar - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Ven 23 Mar - 8:13

[Merci, belle miss ^^]

    Harry Osborn souriait en voyant ensemble Marie-Jane et Stéphanie, son ex et son actuelle petite-amie... il était heureux de voir à quel point elles pouvaient bien s'entendre. Après-tout, ce n'était pas aussi étonnant que ça : elles avaient des caractères similaires... toutes-deux était de belles jeunes femmes à qui il ne fallait pas marcher sur les pieds, au tempérament un peu sauvage... et qui avaient tendance à tomber amoureuse des êtres les plus héroïques, ou les plus mauvais qui pouvaient vivres à travers leurs villes. Et ce n'était pas une métaphore... Spiderman, le New Goblin, l’Épouvantail, Hydroman... chacun avait eu la chance de sortir, ou sortait encore actuellement, avec l'une de ces deux jeunes et belles femmes... et les justiciers semblaient, une fois de plus, avoir gagnés le difficile combats : c'était avec eux que Marie-Jane Watson et Stéphanie Dent avaient décidées de rester vivre, avec eux qu'elles semblaient se sentir le plus heureuses. Et Harry pensait toujours de plus en plus qu'il avait gagné le gros-lot avec sa belle miss Dent...

    Il pensa la chose encore plus lorsqu'il découvrit le fameux cadeau qu'elle avait acheté à son ami... lui c'était contenté d'un chèque, mais elle, elle n'avait pas fait dans la dentelle. Comme-quoi, lui qui se demandait à quand un petit ou une petite Parker-Watson, il fallait croire que les grands esprits se rencontrent, et le couple possédaient tous-les-deux un grand esprit : des préservatifs. Même la tante May, qui était pourtant une dame du bon monde aux manières très raffinés... ce qui était tout à son honneur, étant donné que, contrairement à Harry, elle n'avait pas été élevée dans le monde riche, et que lui, justement, il n'aimait pas faire style d'avoir des manières raffinés... se joignit à la plaisanterie en prenant le parti d'en rire.

    Ils restèrent passer la nuit chez la tante de Peter, une idée qui ne déplaisait pas à Harry... on était loin du chic de la chambre d'hôtel qu'il avait à la base louer pour revenir à New York, mais cette façon de s'éloigner du monde riche pour le charme plus rustique que la tante de Peter aimait utiliser pour décorer les pièces de sa maison n'était pas pour lui déplaire. Parfois, il aurait aimé dilapidé tout ce qu'il avait pour pouvoir se payer une vie simple, comme celle que possédait son meilleur ami. C'était ça, d'avoir tout... parfois, cela nous bloquait tellement dans le monde réel qu'on préférerait avoir quand-même moins, contrairement à ceux qui ont moins et qui souhaiteraient avoir tout. Mais il ne le faisait pas... il se sentirait indigne de dilapider ainsi l'héritage de son père, vu que c'était tout ce qu'il avait pu recevoir de lui à défaut d'un véritable amour, d'une véritable présence quand il était petit, et puis, au moins, il arrivait à rendre heureux les véritables trésors de sa vie avec tout son argent, et l'un de ces trésors était maintenant contre-lui, dans le lit...

    Après que Stéphanie ait lentement déshabillée Harry, et que Harry se soit contenté de remonté un peu sa petite robe nuit transparente... il la trouvait vraiment trop excitante avec, il avait préférait qu'elle la garde pendant le moment où ils firent l'amour... ils passèrent à l'action, faisant cependant en sorte de faire le plus doucement possible, à la fois pour ne pas réveiller Mathéo, mais aussi les autres résidents de la maison. Mais ils ne pouvaient s'empêcher de rire un peu... devoir faire ça discrètement avait quelque-chose d'assez attrayant, et Harry n'en était que plus heureux de faire son devoir conjugale auprès de sa fiancée.

    Puis, une demi-heure plus tard, alors que la jeune-femme s'était endormie contre son torse, il ne put s'empêcher de l'admirer, se disant qu'il avait vraiment beaucoup de chance d'avoir rencontré Stéphanie Dent. Elle, elle trouvait son corps affreux, alors que lui, il trouvait que c'était la plus belle chose qu'il n'ait jamais pu admiré de toute sa vie... mais, à l'inverse, lui il trouvait son visage hideux, avec la moitié de celui-ci qui ressemblait à un vieux morceau de parchemin. Même lorsqu'ils sortaient ensembles, et que Harry se recouvrait cette partie d'une crème pour remplir les ports, il n'arrivait jamais à totalement cacher ses cicatrices. Il avait au moins la preuve que Stéphanie l'aimait vraiment, si elle était capable de passer outre les brûlures pour sortir sans honte avec lui.

    Quelque-chose tapota à la fenêtre de sa chambre... Harry leva les yeux vers celle-ci et vit Peter, accroché la tête en bas, qui avait enfilé son costume bleu et rouge, mais pas son masque. Tout doucement, afin de ne pas réveiller sa chérie, mettant sous sa tête un moelleux coussin afin de remplacer son torse, le jeune-homme brun se leva et alla ouvrir la fenêtre...


    -Dit, le tombeur, dit Peter d'un ton taquin : tu viens faire un tour avec moi, ou tu es trop fatigué ?

    Harry ria d'un air gêné : de toute évidence, Peter les avait entendu, malgré leurs efforts de faire attention. Il oubliait, parfois, que son ami possédait les sens d'une araignée. Et tendis que le Tisseur mettait son masque, il lui répondit :

    -Le temps que mettre mon smoking, et je te rejoins...

    Et effectivement, quelques minutes plus tard, les deux amis faisaient la course au-dessus des rues de New York, Peter se servant de sa toile, et Harry volant sur son planeur. C'était devenu une habitude, chez-eux, lorsqu'ils étaient ensemble, de faire des rondes dans New York, et plus qu'un moyen de s'assurer de la sécurité de leurs concitoyens, c'était pour-eux un moyen de s'amuser à leur façon en se rappelant le bon-vieux temps. Ils plaisantaient et se lançaient régulièrement des vans du genre :

    -Dit-donc, Pete', tu peux pas accélérer un peu ? Que je puisse faire passer la seconde à mon planeur...
    -En tout cas, le jour où tu as tenté de me tuer, tu ne me trouver pas aussi lent que ça !

    En effet, Peter et Harry n'hésitaient pas à parler du temps où ils étaient devenus ennemis. Plutôt que de se le cacher, ils avaient décidés d'en rire...
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Ven 23 Mar - 13:07

Des cris lui arrachèrent son sommeil brutalement peu à peu son rêve s'écarta d'elle et son esprit revint normalement. Ces paupières laissèrent place à ses yeux vert, son coeur ne bondit pas dans sa poitrine car Harry n'était pas près d'elle. La jeune femme se redressa sur le lit en bataille vertige de sa torride nuit avec son bel homme. Le fruit de leur amour se tenait debout agrippant son berceau, des larmes coulaient sur ses joues humides car Mathéo avait faim. Stephanie enfila un peignoir, prit son bébé dans les bras et descendit des escaliers. Tante May avait déja préparer le petit déjeuner, elle s'approcha de la jeune maman et regarda le bambin.
" Alors c'est toi qui pleurait ? Oh Mathéo le voila ton biberon ! " fit t'elle avec le sourire
Mary Jane tenait entre ses mains blanches un bol de chocolat chaud, elle souria à Stephanie qui lui rendit son sourire. La jeune femme s'installa sur une chaise en bois et placa Mathéo sur ses genoux. Pendant que le petit Osborn devora son biberon, les deux jeunes femmes entamèrent la discusion.
" Vous ête pas discret ! " fit Mary Jane en rigolant
" Comment sa ? " répondit Stephanie pas bien réveillé
" Rhooo MJ ! Laisse la tranquille voiyon ! Ce sont de vraie amoureux ! " coupa May en plaisantant
Aprés avoir quitté la salle de bain, malgré qu'elle était maman Stephanie n'avait pas oublier qu'elle aimait la mode ! Aujourd'hui elle portait un débardeur blanc avec par dessus une chemise bleu piqué à Harry qu'elle mit par dessus et ses jambes étaient couvertes d'un slim jaune avec une ceinture rouge. Pour le maquillage, elle savait très bien que Harry préféré qu'elle est la main légére sur le maquillage alors elle avait juste appliquer un ombre à paupière violet pour mettre en valeur ses yeux vert.
Pendant toute la journée, elle traina avec Mary Jane dans la ville de New York pendant que leurs amoureux d'héros veillaient sur la ville. Les deux jeunes femmes parlaient souvent de maternité, en plus Mathéo était sage comme une image aujourd'hui ! Au fond d'elle, Stephanie était jalouse de savoir que Mary Jane était sortie avec son fiancé Harry mais se n'était pas sérieux entre eux ! Bref ... le soleil se coucha sur la ville de New York, les couples étaient réunis dans le salon pour une nouvelle soirée ensemble.
" Viens on fait un bras de fer Harry ! " fit Stephanie à son fiancé
" Tu compte qu'il te torde le bras ?! " dit Peter en fesant la grimace
Stephanie tenda sa main à Harry, elle aimait sentir la peau de son fiancé près d'elle ... soudain on frappa à la porte Stephanie eu le reflexe de se lever et ouvrire la porte. Quand elle ouvrit la porte, Stephanie resta bouche bée face au personnage qui lui fesait face. L'homme en fasse d'elle ne souria pas, ils se connaisaient bien tout les deux, Stephanie avait même travailler pour lui ...
" Monsieur Osborn ! " fit Peter étonné
C'été exact Norman Osborn avait retrouver la vie surement parce que les deux bouffon vert avaient la capacité de soigner rapidement s'été pour cela que Harry avait survécu à son terrible accident. Norman détestait Stephanie pensent qu'elle ne l'aimait que pour saliver dans son héritage ! Quel monstre ! Pourtant Norman pouvait avouer que la jeune femme avait un sacré caractère et qu'elle avait été pour lui une très bonne assistante. Norman ne dit rien et rentra à l'intérieur de la maison, il se tourna vers Harry et lui tendit ses bras :
" Mon fils ! " fit t'il heureux de le revoir
Mathéo tena son doudou entre ses mains et marcha vers Norman comme pour le saluer, le Bouffon Vert baissa les yeux vers l'enfant puis remonta son regard noir avec Stephanie.
" Comment avez vous osé faire un enfant à Harry ? Pour être sûr de finir votre vie les mains dans les poches ?! "
Stephanie se répondit pas mais ne cessa de le regarder, Peter posa ses mains sur l'épaule de celle-ci et murmura à son oreille.
" Il raconte n'importe quoi ! "


HJ : J'ai fait revenir Norman car dans la BD il réssusite donc sa pourrait mettre de l'action entre lui et sa fameuse belle-fille XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Ven 23 Mar - 18:25

[Moi, ça ne me gêne pas ^^ Mais peux-tu me donner, avant que je fasse ma réponse, quelques détail sur cette histoire, please ? Est-ce que Harry doit être étonné, ou est-il au courant ?]
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Ven 23 Mar - 19:06

Le père de Harry à fabriquer un sébum qui l'a rendue fou et l'a transformer en Bouffon Vert puis il meurt. Mais le Bouffon Vert à la capacité de se soigner tout seul et de guérir très vite, dans le flim Norman est complétement mort mais dans la BD il réssusite grâce à son pouvoir de se soigner vite. Dans le rp', Harry doit être étonné puisque Mathéo à 3 ans et Harry et Stephanie sont ensemble depuis 4 ans donc sa fait que le père de Harry était mort pendant 4 ans donc je pense qu'il est au courant du pouvoir de se soigner mais comme son père revenait pas des morts il à penser à ce moment là qu'il était vraiment mort. Voila ^^ si quelque chose cloche encore n'hésite pas Wink Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Mar 27 Mar - 5:01

    La journée passa en un éclair, pour les deux amis en costume qui volèrent un moment au-dessus de leur grande ville natale. En fait, à part se lancer dans des concours de voltiges, se lancer des vans... particulièrement lorsque Peter disait à Harry qu'il devait faire une pose. Celui-ci l'embêtait sur le fait que lui, il n'était pas fatigué, mais il fallait aussi avouer que Harry volait sur une planche, alors que Peter se servait tout-le-temps de ses bras. Bah, le petit maigrichon à lunettes ne lui en voulait pas : il savait qu'il ne faisait ça que pour le taquiner... et discuter, surtout lorsqu'il s'agissait du bon vieux temps et de leur vie amoureuse respective, les deux hommes n'avaient pas eux grand-chose à faire. Spiderman avait fait du bon travail, à New York : l'Homme-Sable était en fuite, le Dr Octopus et Venom étaient considérés comme morts, le Lézard était redevenu normal... en bref, tous les plus grands méchants de la ville étaient soit morts, soit disparus, soit derrière les barreaux. Aujourd'hui, il n'y eut même pas un petit enfant maladroit pour risquer de se faire renverser par une voiture... en bref, ils purent tranquillement profiter de leur amitier retrouvée, comme lorsqu'ils étaient jeunes... enfin, presque. A l'époque, ils n'avaient pas de supers-pouvoirs.

    Pour faire simple, ce fut une bien belle journée que les hommes passèrent ensembles pendant que les filles la passaient elles-aussi ensembles de leur côté. Ce ne fut pas une journée en amoureux, mais une bonne journée entre amis. Et la soirée semblait être sur le point d'être tout-aussi agréable... si ça n'avait pas était la visite la plus inattendu du monde d'un homme revenu du pays des morts... et littéralement, ce n'était pas une métaphore.

    Harry avait étudier de près le gaz vert de son père, il en avait appris beaucoup sur lui avec l'aide de l'un de ses plus fidèle scientifique d'Oscorp, un ami d'enfance qui traînait parfois avec Peter et lui. Il avait appris les capacités et les inconvénient de celui-ci, et y avait remédié en remagnant la formule... c'était grâce à lui que le New Goblin avait gardé toute sa tête. Et il lui avait également appris une chose des plus étonnante sur ce produit : il offrait des capacités surhumaines à celui qui le respirait, mais également des capacités à sa chair... l'homme devenait capable de se régénérer, lentement, serte, mais de se régénérer malgré-tout, jusqu'à revenir à la vie. Le processus ne fonctionnait pas pour la peau... c'était pour cela que Harry avait pu survivre à l'explosion de sa propre bombe mais qu'il se retrouvait quand-même avec des cicatrices... cependant il réparait les dégâts internes et faisait repartir le système cardiaque, à la condition que l'esprit de la personne mourante, ou morte, le veuille... si le jeune Osborn avait voulu mourir, si Stéphanie ne l'avait pas poussée à revenir auprès d'elle, il se serait surement laissé dépérir.

    Sachant cela, le jeune-homme avait toujours gardé un espoir de voir son père un jour renaître. Il l'avait même fait installé à l'intérieur d'un mausolée particulier : personne ne pouvait y entrer... et risquer d’abîmer encore d'avantage le corps du défunt... cependant celui-ci pouvait être ouvert de l'intérieur [Petite dédicace à John Carter ^^]. Les années avaient passées, mais Norman Osborn n'était pas revenu... Harry avait fini par perdre ce petit espoir de revoir son père. Peut-être que la formule n'était pas au point au niveau de la régénération, peut-être que son ami s'était trompé en essayant de l'étudier... ou peut-être que l'esprit de son père ne voulait pas revenir sur terre. Mais maintenant qu'il l'avait là, en face de lui, il comprenait : les blessures entraînant la mort prenaient tout-simplement bien plus de temps qu'il ne l'avait pensé pour se régénérer.

    Harry Osborn resta durant un long moment, les yeux grand ouverts, ébahi par la vision qu'il avait de son paternel revenu à la vie. Pendant un moment, il faillit se jeter dans ses bras... il avait si souvent rêvé de ces retrouvailles, du genre à la Petite Maison dans la Prairie... mais il fallut que Norman gâche tout. Il fallut qu'il voit Mathéo et en fasse le reproche à Stéphanie. Là, Harry se sentit dégonfler comme un souffler, son espoir s'envolant au vent... son père n'avait pas changer. Il avait espéré que la mort lui aurait apporté quelque-chose, mais non. Il était toujours le même...


    -Papa, je t'en pris, ne commence pas à faire des reproches à Stéphanie, dit-il entre ses dents. C'est une bonne compagne, une bonne mère, et sans elle, je serais mort, aujourd'hui. Elle ne m'aime pas pour mon argent, mais pour qui je suis...

    Norman lorgna encore un peu la jeune femme blonde d'un regard méprisant, peu convaincu... surement à la fois par le fait qu'il était sincère dans son amour et par le fait qu'elle soit quelqu'un qui méritait de sortir avec son fils... puis finalement, s'intéressa à nouveau à son enfant. Doucement, il toucha du bout des doigts la partie balafrée de son visage en demandant :

    -Que t'est-il arrivé ?

    Ce à quoi Harry hésita un peu, avant de repousser doucement la main de son père en répondant :

    -Simple accident de Planeur. Je me suis servi de ton gaz et de tes armes, moi-aussi. Je suis aujourd'hui le New Goblin.
    -C'est bien, mon fils. Norman Osborn jeta un rapide coup-d'oeil à Peter, avant d'ajouter : mais je vois que tu ne m'as pas vengé.

    La remarque crispa Harry... comment osait-il ?! Lorsqu'il avait eu des visions de son père lui demandant de venger sa mort, il avait fini par croire que ce n'était que son imagination... maintenant, il avait des doutes, il se demandait ce qu'était devenu son esprit après que son corps soit mort...

    -Ce n'est pas le faute de Spiderman, papa, c'est la tienne, si tu es mort. Tu t'es empalé en essayant de le tuer.
    -Je vois, répondit Norman d'une vois croassante... le colère qui montait en lui faisait resurgir le Bouffon Vert. C'est beau, la fidélité d'un fils.
    -Je t'en pris, papa, ne fait rien d'idiot. Je me sert de ta technologie pour faire le bien, je suis un justicier... ne ressort pas le Bouffon Vert, ou je serais forcé de t'affronter...

    Sous l'étonnement et la rage, les yeux de l'homme s’agrandirent. Le père et le fils se firent face de longues minutes... pendant un moment, on aurait pu penser qu'ils allaient se battre. Puis finalement, il se contenta de tourner la tête en direction de la belle femme blonde, afin de lui dire :

    -Je vois que vous avez transformée mon fils en mauviette.

    Effectivement, comme environ tout les ennuis de la vie de Harry, monsieur Osborn en mettait la faute sur le dos de Stéphanie...


[J'espère que ma façon de faire tourner les choses te convient ?]
Revenir en haut Aller en bas
Stephanie Dent
Administratrice en chef Française
avatar
Date d'inscription : 02/04/2011
Féminin Age : 28
Messages : 494
Localisation : Je peux me trouver n'importe où à Gotham city !
Emploi/loisirs : En réalité, j'en ais pas vraiment !
Humeur : Je me sens détendue
Bélier Cheval
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Dim 29 Avr - 14:42

La jeune fiancée de Harry Osborn fixé sens cesse le véritable PDG de Oscorp. Norman ne l'avait jamais apprécier avant sa mort, à son goût elle est trop maline, il l'a compare comme une minuscule sourie qui grignote sens se faire remarquer l'héritage de son fils. Pourtant, Stephanie avait fait tout son possible pour lui prouver qu'elle est honnête mais rien n'y faire, Norman n'écoute que lui ... alors elle ne pouvait rien n'y faire juste encaissé, encaissé jusqu'a que la goûte d'eau du vase déborde !
Norman, le grand père de son bébé Mathéo avait débarquer comme si ne rien n'était dans sa vie, Mathéo était derrière sa mère à tenir la jambe de celle-ci avec la tétine dans la bouche.
" J'ai revus le jours depuis 2 semaines et j'ai ... comment vous dire ... je vous ais surveiller et surtout Stephanie d'ailleur " fit Norman d'une voix plus calme
La jeune femme fronça les sourcils, elle ne semblait pas comprendre la situation.
" Derrière ton dos Harry, elle fréquente un footballeur Français ! Je l'ai ais vu ! " poursuiva Norman
L'homme aux long manteau sortie de sa poche une petite pochette rectangulaire et la posa sur la table en bois.
" Voici des photos ! "
Stephanie avala sa salive et se rapprocha de son fiancé comme pour le consoler car elle le sait très bien ... c'est un homme très jaloux et facilement dépressif. Stephanie laissa son futur mari découvrir ses photos dont elle montrait bien Stephanie qui se tenait dans les bras de ce fameaux footballeur.
" C'est juste un ami, Harry ! "
" Pfff ! Un ami ! Vous le prennez dans vos bras votre ami et l'embrasser tendrement dans le cou ? "
" Vous avez certainement mal vu de loin misérable ! "
" Mal vu ? Non, non , non, oh que non ! " cracha Norman
Stephanie se mit à côter de son fiancé et découvrir les photos prise par Norman, le footballeur jetait les yeux doux à la fiancé de Harry mais Stephanie sur la photo semblait ignorer ce regard et fit comme si ne rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent] Lun 7 Mai - 9:59

    En réalité, Norman Osborn avait toujours eu la fâcheuse tendance à être un véritable mégalomane, qui ne supportait pas de ne pas pouvoir contrôler quoi que ce soit dans sa vie, surtout lorsqu'il s'agissait de sa famille. C'était surement là la raison pour laquelle il n'avait jamais aimé Stéphanie... car elle avait mie les griffes sur le coeur de son fils, et que l'amour, ça, il ne pouvait le contrôler. Pour lui, elle n'était qu'une voleuse de son enfant et de son héritage. Il aurait très sincèrement préféré que Harry ne soit le compagnon que d'une personne que lui, il aurait choisi, et pas d'une petite n'importe qui à qui il portait un amour illusoire d'enfant et avec qui il perdait son temps à avoir une misérable progéniture. Pour cela, il était près à tout pour les séparer, pour garder le contrôle... et si son fils refusait d'entendre la vois de la raison... de SA raison à lui, car il semblait que dans sa tête, la raison du père, celle du Bouffon Vert, était toujours la meilleure... alors il ferait en sorte de l'y obliger, que ce soit de gré, ou de force, et lorsqu'il songeait à de force, il pointait son regard vers Stéphanie, une flamme de haine brûlant dans son iris. Heureusement que Peter Parker avait eu la présence d'esprit de les laisser en famille, en menant sa tante May à l'étage.

    La mâchoire de Harry se crispa lorsqu'il découvrit les photos où, effectivement, sa future femme, la mère de son enfant, se tenait dans les bras d'un grand homme, physiquement plus musclé que lui... mais uniquement physiquement, car grâce à ses pouvoirs, le jeune homme brun ne doutait pas d'être capable de le briser en deux... à la peau bronzée et aux cheveux couleur de paille. Il lançait un regard à Stéphanie qui, si il l'avait eu sous les yeux, lui aurait valu un sacré crochet du droit de sa part... sur l'une des photographies, il lui sembla même qu'il tentait de l'embrasser... cependant, sur chacune de ces images, Stéphanie ne semblait répondre à aucune de ses avances, elle semblait rester impassible, elle semblait ne pas même s'en apercevoir... alors, pour le moment, il décida de la croire. Cependant, lorsque l'histoire du retour de son père serait réglée et qu'ils seraient à nouveau au calme, elle n'échapperait pas à un petit interrogatoire.

    Il déchira la photos qu'il tenait entre les mains, séparant les doubles sans vie qui y étaient représentés de son amoureuse et de... ce minable, il ne trouvait pas d'autre mot pour le désigner, ou alors il devrait se lancer dans la vulgarité... puis il froissa la partie qui représentait l'homme avant de la jeter au loin, tout en laissant tout simplement celle avec la belle femme blonde tomber doucement sur le sol...


    -Je suis désolé, papa, lui dit-il, mais rien, dans tout-cela, ne constitue une preuve que Stéphanie m'a trompée. Pourquoi ne peux-tu donc pas accepter que je sois en couple, et heureux, avec une autre femme que celle que tu m'aurais choisi ?

    La question resta en suspend, et Norman n'y répondit jamais. Tout ce qu'il fit, ce fut regarder la petite famille... la femme, l'homme et l'enfant... avec un regard de pure haine. Il répondit d'une voix roque, celle de son alter égaux, qui prenait le contrôle de lui :

    -Alors je vais devoir faire en sorte de te remettre les idées en place... par la force.

    Un léger tilt ce fit entendre, un bruit que Harry reconnu pour l'avoir si souvent mis en marche par lui-même. Il eut tout juste le temps, alors, de saisir sa compagne par la taille et son bébé par la col, avec un bras pour chacun, et de courir, de les forcer à se mettre à l'abri derrière un pan de mur, juste à temps, alors que Norman lançait une bombe-citrouille qui explosa et dévasta le halle d'entré de la petite maison de quartier de la tante de Peter. Dans la poussière, alors que celle-ci commençait à se dissiper, Harry entendit, par-dessus les pleurs de terreur de Mathéo, un bruis de quelque-chose dans l'air qui était en train de vibrer. Il leva le bras et para alors le coup d'une épée verte que tenta alors d’asséner Norman à Stéphanie... étrangement, la manche du jeune-homme fut tranchée, mais pas son poignet. Harry activa alors un mécanisme, et des lames d'aciers sortirent des pièces d'armure qu'il portait sous son costume.

    Harry se releva et le fils fit face à son père, les lames qu'il avait aux poignets face à sa propre vibro-lame, comme il avait appelé ça...


    -Je vois que tu ais allez chercher quelques objets dans mon laboratoire, dit-il, car la vibro-lame, c'était lui qui l'avait créé. A l'époque du Bouffon Vert, elle n'existait pas.
    -C'était mon laboratoire avant d'être le tien, répondit Norman, avant de tenter de pourfendre le pauvre petit Mathéo qui pleurait, au sol, tout près de lui.

    A nouveau, Harry para le coup, sauvant son bébé, et les deux générations, le Bouffon Vert et le New Goblin, se lancèrent dans un combats digne des meilleurs joutes de légende. Les lames s'entrechoquées dans un bruis de ferraille frappant le métal. Au bout d'un moment, Harry réussit à coincer le sabre de son père en croisant ses griffes en croix... mais Norman le repoussa en arrière en lui donnant un coup de pied dans le buste.


    -Arrête de luter, dit le vieil homme. Tu ne peux pas me battre. Mon organisme est devenu lus fort, après ma renaissance. Laisse-moi tuer ces parasites, tu verras, ça ira bien mieux après... ce que je fais, je le fais pour ton bien.

    Dans un hurlement sauvage, qui fut sa réponse négative, Harry se redressa et repartit dans la bataille. Ses coups pleuvaient si fort qu'il réussit à forcer son père à reculer dans la rue, où ils se retrouvèrent à escrimer au milieu des passants et des voitures arrêtés, à une telle vitesse que leurs lames n'était plus qu'un mélange de couleurs argent et vert. Effectivement, le Bouffon Vert était devenu encore plus fort... cependant, le formule remagner du fils Osborn le rendait déjà plus fort que le Bouffon de base. Les deux adversaire étaient de force égal, et il semblait que leur combat ne serait déterminer que par l'endurance, ou par le premier d'entre-eux qui commettrait une mauvaise manœuvre qui lui serait fatale...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent]

Revenir en haut Aller en bas

Le retour du Bouffon... [PV Stéphanie Dent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Knight :: Corbeille Du Forum-